Ce week-end avait lieu à Barcelonnette le rendez-vous de tous les motards amateurs d’aventures, de voyages, ou tout simplement de balades. De nombreuses marques de motos, d’accessoires et autres voyagistes étaient présents.

Yamaha était venue pour faire découvrir au public français sa nouvelle machine : la Niken.

Nous avons eu la chance d’être parmi les premiers à pouvoir l’essayer.

Toutes droit sorties d’un énorme camion, une douzaine de machines nous attendent, sagement alignées et prêtes à prendre la route.

La première impression s’avère, disons mitigée, sur l’aspect esthétique : sorte de gros insecte tout droit sorti d’un manga délirant, elle semble prête à vous bondir dessus pour vous dévorer ! On aime… ou pas ! Mais en tout cas, on ne reste pas indifférent.

Une fois en selle, la surprise n’en est plus une, si ce n’est la position des rétroviseurs sous le guidon qui peut dérouter quelques instants. A noter que la visibilité dans ceux-ci reste correcte malgré tout.

Puis vient le moment des premiers tours de roues. Et là encore, surprise ! C’est une moto !!! A part une petite sensation de lourdeur dans la direction à très basse vitesse, on a affaire à une machine tout à fait ordinaire.

Lorsque le rythme s’accélère, c’est l’absence totale de protection que l’on remarque tout de suite. Si vous aimez les roadsters, vous adorerez !

Dans les enchaînements rapides ou les épingles de la montée vers Pra-Loup, on a hâte de tester ce fameux train avant qui fait l’originalité de l’engin. On pousse donc allègrement sur le guidon dans le but de le contraindre. Et le fait est que l’on se sent très vite en totale confiance. Au point que dès la deuxième épingle, on est surpris pas le crissement du repose pied sur le goudron ! Et il ne faut pas y voir un problème de garde au sol ! Simplement, on prend un réel plaisir à prendre de l’angle en toute sécurité au point que les ergots se retrouvent copieusement limés.

Concernant le moteur, il s’agit de celui de la MT-09, dont on connaît le caractère explosif. Il est une assurance contre l’ennui.

Mais il est temps de redescendre et rendre les clefs. Avec une pointe de regret pour la brièveté de l’essai.

Alors, que retenir de ces quelques kilomètres ?

Que nous avons entre les mains une machine au fort caractère, et à la tenue de route très sécurisante.

Cependant, le positionnement dans la famille roadster peut paraître surprenant. Cette machine mériterait sans aucun doute une déclinaison routière.

Quant à son esthétique… chacun ses goûts…

FacebookTwitterPinterestGoogle +Stumbleupon