C’est déjà le dernier jour.

Mais bien sûr, le chemin du retour ne va pas se faire par la route directe…

Le départ du Flower camping le Fontarache se fait en même temps que nos voisins motards. Après avoir longé le beau lac de Serre-Ponçon, c’est en longeant les riches terres de la Durance que nous avons filé vers le sud. Puis, nous avons bifurqué droit vers l’ouest pour rejoindre les petites mais splendides gorges de la Méouge. En empruntant encore quelques petites routes, nous allons découvrir par quelques cols secrets de superbes vallées tout aussi cachées dominées par le décidément cachotier Mont Ventoux qui se refusera à nous une fois de plus.

Sur ces pentes aux mille couleurs, se mélangent un kaléidoscope de champs d’abricotiers, de lavande, de céréales et quelques prairies d’élevage. S’y ajoutent quelques tâches du jaune des genêts qui nous parfument agréablement.

Nous ne manquons pas de saluer en passant par Tarendol la mémoire du grand René Barjavel qui a si bien su raconter cette Provence âpre, rugueuse, mais tellement belle dans sa dureté. Dans le minuscule cimetière très minéral de ce hameau, une seule tombe est fleurie: celle de l’écrivain qui a fait découvrir ce pays à quelques générations.

Ce sont encore des gorges qui nous ramènent vers la vallée du Mistral. Comme pour conclure en beauté ce périple de quelques 1100 kilomètres au sein de ce beau pays provençal.

Combien de cols, combien de gorges avons nous foulés de nos roues?

Des plus infimes aux plus majestueux, nous les avons tous dépassés avec le plus grand respect pour ces dons de la nature, un émerveillement permanent pour le travail des hommes dans ces endroits parfois très hostiles.

Un des plus beaux endroits de France.

FacebookTwitterPinterestGoogle +Stumbleupon