Ce week end, c’est cuisses de grenouilles au menu.

Et quand on a vu la météo de vendredi, on se dit que celles-ci doivent être à la fête !

En fait, il semble que les 4 saisons se soient donné rendez-vous au dessus du circuit du Mans. Si les cieux sont toujours capricieux au dessus du Bugatti, on a là un bel exemple de conditions impossibles à prévoir.

Dans ce chaos, nombreuses ont été les chutes lors des 2 premiers jours. Toujours plus assoiffés de vitesse, nos amis s’en sont donnés à cœur joie dans les bacs à graviers. On a même vu un acrobate australien nous faire une énorme pirouette qui aurait pu bien plus mal finir. (voir ici)

Lorsque les cieux se firent plus cléments, on vit resurgir à l’avant des classements les vieux de la classe, les redoublants qui avaient sagement attendu leur moment.

Heureusement pour les quelques 100 000 témoins, c’est sous un azur quasi immaculé que les explications finales se sont déroulées.

Ce qui n’empêcha pas un petit plaisantin de la classe biberon de disséminer un liquide visqueux sur la piste pour nous offrir un gigantesque strike concernant presque tous ses petits camarades. Belle entrée en matière !!!

Après avoir remis tout le monde sur roues, c’est encore une belle empoignade qui décida la victoire d’un ibère décidément très en forme en ce début de saison. Non sans avoir vu encore une belle chute de celui qui menait les débats.

Les moyens ont vu la victoire sans bavures du premier de la classe malgré quelques velléités du petit nouveau qui a dû se contenter de suivre le professeur bien décidé à écraser la saison.

La grande section nous a offert un spectacle de haute volée. Le local de l’étape, trouble-fête chez les cadors, s’est encore une fois invité à la fête. Devant ses fans en délire, il a fait preuve d’autant d’intelligence que de brio.

Et devinez ce qui décida du résultat final à quelques mètres du but ?

Le chef de classe, multi récidiviste du redoublement chez les meilleurs, est venu se répandre dans les graviers en tentant de reconquérir sa place de leader, offrant ainsi une superbe place au frenchy  en noir qui , en embuscade, n’en demandait pas tant !

Assurément un grand prix à grand spectacle !!!

 

FacebookTwitterPinterestGoogle +Stumbleupon